Vous inspirer à aller plus loin

Fracture providentielle ! (181)

Fracture providentielle ! (181)

Sous le règne de la très catholique reine Marie Tudor en Angleterre, Bernard Gilpin fut condamné à mort à cause de sa foi en l'Évangile, lors de persécutions religieuses.En prison, il ne cessait de répéter ce verset : Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu. Romains 8 : 28.
Au moment de se rendre au supplice, il fit une chute et se cassa la jambe. On le ramena en prison et, tandis qu'il gémissait de douleur, le geôlier se moquait de lui et du verset qu'il récitait sans relâche. « Ah c’est bien vrai, répéta Gilpin, quoi qu'il arrive : Toutes choses concourent au bien de ceux qui l'aiment... ».
La suite lui donna raison. Il était encore en prison lorsque Marie Tudor mourut. La reine Elisabeth 1° monta sur le trône. Et Gilpin fut libéré. Ne nous décourageons pas en face des épreuves : Dieu a son plan pour nous.

Recevez gratuitement 5 histoires audio par semaine par WhatsApp en écrivant à : contact:365histoires.com A bientôt !

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

👓  En cette période de crise : Change ton regard ! Regarde cette vidéo puis partage-la largement autour de toi ! #Changetonregard ❤️

5 commentaires
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...